французкий язык
сайты - меню - вход - новости




Каталог заданий.
Выбор завершения предложения

Пройти тестирование по этим заданиям
Вернуться к каталогу заданий
Версия для печати и копирования в MS Word
1
Задание 42 № 102

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Le « nouveau tourisme» en France, c'est ...


I. Un dicton français affirme: « Les voyages forment la jeunesse». En effet, il est évident que le voyage est une ouverture particulièrement enrichissante sur le monde extérieur. Aller à la rencontre d'autres cultures, d'autres personnes, observer d'autres manières de vivre, d'autres façons de penser se présente toujours comme une expérience étonnante pour toute personne prête à découvrir des civilisations ou des modes de culture nouveaux.

II. Le voyage est aussi un élément éducatif. Il apprend souvent à savoir se tirer d'affaire dans des situations difficiles ou inattendues. Nous avons tous l'expérience de voyages à l'autre bout du monde où il a fallu surmonter des difficultés imprévues dans une langue étrangère mal maîtrisée. Il n'est pas rare en effet de rencontrer des personnes aimables, prêtes à venir en aide au pauvre étranger.

III. Il est passionnant de découvrir des lieux prestigieux, des formes d'art nouvelles et une manière de vivre opposée à la nôtre. C'est toute une approche, une écoute, une attention, une observation, une découverte. Quand nous rentrons dans notre pays, il est assez habituel d'avoir sur notre quotidien un regard différent et de pouvoir ainsi élargir notre façon de penser par plus de compréhension, de tolérance et d'ouverture.

IV. Mais de quoi s'agit-il alors quand on parle de « nouveau tourisme»? On découvre de plus en plus que le voyage en pays lointains n'est pas la seule forme de voyages qui attire les touristes. Il est séduisant aussi de découvrir son propre pays et d'y trouver un grand intérêt. Le voyage peut se porter aussi sur la connaissance de ce qui est proche de chez nous. On ne connaît pas forcément un pays parce qu'on habite dans une région donnée. Il est très intéressant de comparer les différences dans les manières de vivre entre les gens du Sud, du Nord, de l'Est, de l'Ouest, du Centre, de la capitale, des villes, des campagnes, etc.

V. Plusieurs études prouvent que les Français voyagent moins à l'étranger depuis quelques années. Leur propre pays reste pour beaucoup d'entre eux la destination préférée et il s'agit de le découvrir sous un autre regard. C'est que les Français sont prêts à devenir des touristes dans des régions qu'ils ne connaissent pas encore. Toutes ces régions proposent des merveilles artistiques, depuis les cathédrales gothiques, les châteaux de la Loire, le Mont-Saint-Michel jusqu'aux petites églises romanes dans les campagnes et les vieilles villes aux maisons lourdes de passé.

1) de choisir des destinations lointaines.
2) d'aller aux pays d'Amérique du Sud.
3) de connaître mieux les proches et leurs manières.
4) d'aller à la découverte des régions françaises.

2
Задание 39 № 159

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Les courts métrages de Norman...


I. C'est un type de 26 ans que l'on voit derrière sa caméra dans son studio en désordre. Les personnages qui sont mis en scène c'est lui-même, son colocataire et parfois son chat noir. Grâce à ces vidéos dont la formule est très simple il a réuss attirer sur son site Internet des millions de fans y naviguant pour se distraire.

II. Norman Thavaud, plus connu en tant que Norman fait des vidéos, est né à Arras, dans le Pas-de-Calais. Sa mère est enseignante d'histoire-géographie tandis que son père travaille dans l'animation et, en même temps, est dirigeant d'une école de cinéma. Depuis tout petit, Norman utilisait la caméra de son père pour tourner des vidéos. Après le bac, en 2005, Norman s'est installé à Paris pour suivre ses études de cinéma. Il n'est pas un étudiant exemplaire: il redouble 3 fois une année d'université car, au lieu de s'intéresser aux cours, il passe son temps à jouer aux jeux vidéo. Comment se fait-il qu'un homme ordinaire qui paraissait très peu travailleur ait remporté un tel succès? À l'époque quand ses amis s'intéressaient aux dessins animés, il était déjà inspiré par Jacques Tati, acteur réalisateur français.

III. Norman commence son aventure avec les vidéos sur Internet en 2008 quand il forme avec un collègue de lycée un groupe qui diffuse des vidéos humoristiques. Il obtient sa licence de cinéma et, à la fin 2010, il se met à faire des films à son compte. Le jeune réalisateur se focalise sur des séquences qui durent en moyenne 4 minutes pour ne pas ennuyer le spectateur. Dans ses vidéos il parle des sujets de la vie quotidienne: il ridiculise les expressions qui sont fréquemment utilisées dans la langue française, mais qui n'expriment aucune idée, il traite aussi de cigarettes électroniques, de la génération Google ou bien il raconte ce que signifie être propriétaire d'un chat à la maison.

IV. Mais comment fait-il ses vidéos et d'où sortent toutes ses idées? Dans une interview le jeune réalisateur a avoué qu'il reprenait tout simplement des scènes banales de la vie: «Je suis rentré d'un cours de ping-pong et j'ai tout de suite voulu partager des situations qui m'ont fait rire. Ça a été instinctif, pas du tout travaillé à l'avance. » Le grand succès de ses vidéos permet à Norman de gagner sa vie en réalisant sa passion grâce aux publicités. Mais même si Norman est inondé par une multitude d'offres provenant de la télévision, du cinéma et de la radio, il est loin d'accepter tout ce qu'on lui propose parce qu'il veut pouvoir faire des choses qui lui ressemblent.

1) distraient les spectateurs.
2) ne traitent jamais sa personnalité.
3) sont inscrits aux festivals internationaux.
4) sont un nouvel outil publicitaire.

3
Задание 40 № 220

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Les médias permettent ...


I. La presse, la télévision et la radio ont leurs propres composantes qui contribuent d'une manière étroite à la création des messages et du sens. Aujourd'hui, le monde des médias doit s'adapter à des révolutions à la fois technologiques, éditoriales, rédactionnelles, celles de diffusion et de stockage. La diffusion de la presse écrite et plus largement des moyens de communication, du téléphone à l'Internet, est liée au degré de développement et d'éducation des sociétés. Le niveau d'alphabétisation, les chiffres de l'édition, l'usage du téléphone et de l'Internet correspondent globalement aux divisions entre des sociétés riches et pauvres.

II. D'une manière générale, on assiste à une multiplication des titres, à une diversification croissante des sources de documents (images, sons, témoignages), à une transmission immédiate, presque en temps réel, de l'information. En quelques années, l'interaction avec les usagers s'est aussi considérablement développée. De même, les frontières entre les différents médias se sont effacées. Les sites Internet, la presse écrite, les stations de radio et les chaînes de télévision, nous offrent des documents visuels différents: photos, graphiques, dessins humoristiques, des articles écrits, des vidéos et des documents sonores. Partout aussi, les usagers sont invités à exprimer leur point de vue, à dialoguer avec les auteurs des articles, à échanger avec d'autres internautes, à apporter leur témoignage sur un événement vécu. L'individu a désormais accès à plusieurs sources d'information qu'il peut comparer et mettre en concurrence.

III. Grâce à des objets de la vie quotidienne: téléphones, appareils photo, caméras de poche, tablettes numériques, il est de plus en plus facile de créer soi-même ou en petits groupes des documents sonores, visuels ou audiovisuels et de les publier presque instantanément sur des sites de partage, sur des blogs ou des réseaux sociaux. Les médias aident à organiser la pensée et proposent à l'usager un monde compréhensible. Ils ne peuvent pas présenter la réalité, mais élaborent leur interprétation de celle-ci. Pour aborder un document médiatique, les usagers doivent faire des efforts intellectuels pour comprendre comment ce document reflète l'information, pour reconnaître ou ne pas reconnaître le point de vue présenté, pour saisir la différence entre un fait et une opinion et identifier l'aspect collectif d'une création.

1) de mieux comprendre ce qui se passe dans le monde.
2) de prévoir des changements économiques et sociaux.
3) de comprendre tout ce qui se passe sans réfléchir.
4) de définir les buts des collectivités et de la solidarité.

4
Задание 40 № 400

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Avant de faire le choix de la formation il convient...


I. Alors que l'université semble être la voie logique pour les jeunes étudiants qui pensent faire une carrière dans l'enseignement des langues étrangères, le choix n'est pas si facile dans le cas d'un changement d'orientation. En fonction de son âge, de sa situation professionnelle ou personnelle, tout le monde n'aura pas les moyens, même le courage de retourner sur les bancs de la faculté pendant deux années au moins. Pour ces publics, Alliance française (l'association qui a pour but de diffuser la langue et la culture françaises à travers le monde et représente le premier réseau culturel mondial avec une implantation dans 136 pays) a développé différents cursus (ensembles des études universitaires). Dans ce cas, l'offre se concentre sur le Diplôme professionnel de l'Alliance Française Paris Ile-de-France (DPAFP) qui se déroule sur vingt semaines au siège à Paris. Son avantage réside dans la complémentarité entre théorie et pratique, puisque l'étudiant est amené à prendre en charge des séquences de cours.

II. Avant de faire son choix, il convient de s'interroger sur l'énergie et le temps que l'on veut consacrer à ses études, mais aussi le type de structure et le pays dans lesquels on souhaite travailler. « En Bulgarie, nous avons des publics universitaires, du monde politique ou encore des enseignants, explique Richard Lescure, qui occupait jusqu'au septembre 2012 le poste de directeur adjoint. En général, nous y privilégions les cursus académiques. Pour autant, une personne qui disposerait d'une maîtrise d'histoire ou de littérature par exemple, complétée par le Diplôme d'enseignant de français, aurait aussi un profil très intéressant.»

III. Certaines particularités du pays sont aussi à prendre en compte. «En Turquie, les professeurs de français doivent avoir une maîtrise de lettres modernes ou classiques, ou alors une maîtrise de sciences du langage. » Une Allemande parfaitement bilingue qui vit depuis vingt ans en France, en a fait l'amère expérience. « La formation m'a surtout aidée dans la préparation de mes cours. Mais le diplôme n'y est pas suffisamment reconnu par les employeurs. Après deux années de recherche infructueuse, j'ai finalement trouvé un emploi d'enseignante chargée de missions ponctuelles», confie-t-elle.

IV. Enfin, s'il est vrai que le côté international du diplôme DPAFP lui offre une bonne visibilité hors de France, beaucoup de candidats trouvent des missions dans des écoles locales privées. Et là, si le diplôme compte, il n'est plus l'argument clé de la candidature. Prime le fait que l'enseignant soit francophone de langue maternelle et qu'il ait de l'expérience.

1) de se renseigner sur les particularités locales du pays où l'on pense travailler.
2) de passer le baccalauréat avec mention.
3) d'avoir des recommandations.
4) de travailler quelques années à l'étranger.

5
Задание 39 № 519

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

La vie à la campagne...


I. Les villages n'ont pas vraiment changé d'aspect. Immobile en apparence, le village n'est pourtant plus le même: ses habitants sont différents de ceux d'autrefois. 20 000 villages de diverses tailles parsèment le territoire français. Ils sont situés en pleine campagne, en montagne ou en bord de mer. Selon le chiffre de sa population, le plus petit village de France, Châteauvieux-les-Fossés, n'a que 7 habitants. Seulement certains villages sont maintenant désertés.

II. A partir de 700 habitants, jusqu'à ces dernières années, le village disposait souvent d'une poste, d'un médecin, d'un ou deux commerçants. Aujourd'hui, il faut souvent prendre sa voiture et aller jusqu'à la petite ville voisine! L'école est souvent fermée. Les élèves sont alors regroupés dans l'école d'un village plus grand, où un car de ramassage les conduit chaque matin. Sur notre territoire il y a de nombreuses maisons rurales en ruines qui sont situées à l'écart d'un village. Elles témoignent d'une époque où les paysans pauvres s'installaient près du bois pour arracher à la terre de quoi vivre. Il y a aussi en France des villages plus grands, où le temps semble s'être arrêté. En les traversant, on est choqué: pas un bruit, les volets sont fermés, trois ou quatre «petits vieux» sont assis sur un banc. Dans des régions défavorisées par le climat et la nature, comme le Massif central et la Lorraine, ces communes-là sont en majorité. C'est le résultat d'une lente histoire. Pendant plus d'un siècle, les paysans, suivis par les artisans, les commerçants et les ouvriers, ont quitté la campagne pour la ville.

III. Et les villages désertés peuvent faire croire au voyageur que la campagne française est en train de mourir: rien n'est plus faux. Depuis trente ans, cette migration s'est arrêtée, et plus de la moitié des communes rurales ont vu le nombre de leurs habitants recommencer à augmenter. De nombreux villages, d'où la vie paraissait s'être retirée, retrouvent des forces, avec une population nouvelle. La vie économique et sociale reprend. Des maisons se bâtissent pour de jeunes couples, de petites entreprises s'installent.

IV. Cette population nouvelle ne tombe pas du ciel. Il s'agit évidemment de «gens de la ville» qui ont choisi de bénéficier des avantages de la vie à la campagne. Ils ont construit une maison selon leurs propres goûts et continuent à travailler en ville. Plus d'une heure de trajet pour parvenir sur leur lieu de travail ne leur fait pas peur. De plus, de nombreux retraités, pas forcément vieux, préfèrent, eux aussi, s'installer dans le village d'origine de leur famille.

1) n'attire pas de citadins.
2) reprend sa vitalité.
3) est plus animée et facile.
4) n'attire que des retraités par son rythme de la vie.

6
Задание 39 № 579

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Le surnom de Paris...


I. Parisa un rapport privilégié avec la lumière. Non celle du soleil mais celles de la fée électricité et de la culture. En 1318, le roi Philippe V ordonna de brûler une chandelle toute la nuit à la porte de son palais. Jusqu'au XVI° siècle, ce fut la seule forme d'éclairage public à Paris. Les bourgeois louaient les services des personnes qui s'orientaient bien dans le noir pour se faire conduire à travers la ville après le coucher du soleil. L'éclairage public au gaz n'arrive qu'en 1829, à l'exemple de Londres. En 1878 on mène les premiers essais d'éclairage électrique. Le surnom de «Ville lumière» date de l'Exposition de 1889.

II. Avec la «belle époque» la réputation internationale de Paris s'installe. La ville est moderne, avec des constructions hardies et spectaculaires. La ville déborde de richesse avec ses grands magasins, et de vie avec ses cabarets. C'est aussi à ce moment-là que Paris s'impose comme la capitale des arts, des spectacles. Depuis cette époque, Paris a conduit à la perfection son accord avec la lumière. Quelque 200 000 sources lumineuses illuminent les Champs-Elysées, la Tour Eiffel, le Louvre, qui deviennent comme les vitrines des grands magasins au moment de Noël. Paris se prête particulièrement à cette mise en valeur par la lumière: ses monuments, ses perspectives, l'eau de la Seine, l'ordre qui y règne sont rendus plus grands grâce à l'éclairage artificiel.

III. Il est évident qu'une telle splendeur consomme beaucoup d'électricité. Le conseil municipal de Paris a décidé de lancer un plan d'économies de 30% sur dix ans. Mais Paris n'est pas seulement la Ville lumière pour ses éclairages. Elle l'a été également pour la culture, l'art, la pensée. La statue Liberté éclairant le monde est née à Paris, des mains de Bartholdi et d'Eiffel. Sa lumière est aussi celle dont elle a envoyé un éclair aux Américains, pour illuminer l'entrée du port de New York.

IV. Paris est-elle encore la Ville lumière? Malheureusement, au début du XXI siècle il se peut que la «lumière» de Paris soit de plus en plus celle de ses magasins et de moins en moins celle des «étincelles de la raison» et des arts. La ville a été désertée par les grands affrontements culturels et les grands courants d'idées. Les artistes et les philosophes ont quitté Paris en emportant avec eux sa réputation de la Ville lumière. Elle est de plus en plus ville-musée, de plus en plus supermarché du luxe pour visiteurs oisifs. Les étrangers s'y installent de moins en moins pour créer, comme les Picasso ou les Henry Miller de l'avant-guerre, mais plutôt pour profiter d'un cadre urbain privilégié.

1) vient de ses cabarets qui brillent.
2) reflète seulement sa vie nocturne.
3) a provoqué le mécontentement des visiteurs.
4) se réfère aux contributions de Paris à la vie culturelle, artistique, intellectuelle.

7
Задание 39 № 639

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Les producteurs français...


I. Aux yeux des Français, la France est le pays du fromage et il ne peut y en avoir d'autres. Chaque province, chaque terroir a donné naissance à des variétés reconnues par les gastronomes du monde entier. Même si la qualité des fromages français est indiscutable, la France n'est pas le premier producteur mondial de fromage, ce sont les Etats-Unis. Ce n'est pas non plus le premier exportateur: c'est l'Allemagne. Les Français connaissent l'excellence de ce pays dans le domaine industriel, ils seront sans doute surpris d'avoir été dépassés, depuis 2003, par un pays dont ils ignorent la puissance agroalimentaire. Si on parle des records ponctuels, la France se fait devancer par un autre voisin et concurrent: l'Italie.

II. Heureusement la France reste le pays où le fromage n'est pas un simple produit agroalimentaire, c'est un véritable culte national. Que l'Union Européenne interdise le fromage au lait cru, la presse proteste contre ses résolutions. Et même si les Suisses rappellent que le fromage «gruyère» vient de chez eux et n'a pas de trous, les agriculteurs français exigent de révisionner les normes pour la fromagerie. Le fromage est sans doute l'un des produits dont le mode de consommation diffère le plus selon les pays. La France, c'est bien connu, est un cas unique: le fromage fait partie intégrante du repas, c'est la tradition du plateau de fromages, sans équivalent dans le monde.

III. La France possède un riche patrimoine fromager dont il faut profiter. De fait, aujourd'hui, c'est bien plus de 1000 types de fromages que l'on produit en France. Il n'y a pas un canton, en France, qui n'ait son fromage. On connaît la phrase attribuée au général de Gaulle: «Comment voulez-vous gouverner un pays où il y a plus de 300 espèces de fromages?» La France compte effectivement le plus grand nombre de fromages qui font l'objet des démarches de protection, c'est-à-dire certains fromages de terroir bénéficient d'une reconnaissance officielle: Appellation d'Origine Contrôlée (AOC). Ce signe permet de préserver un patrimoine culturel et gastronomique. C'est l'assurance qu'un produit a été fabriqué selon un savoir-faire transmis de génération en génération.

IV. Au savoir-faire artisanal la France ajoute un savoir-faire industriel réellement impressionnant auquel on doit probablement la véritable explosion de la consommation de produits laitiers depuis quelques décennies. On a dit que les fromages les plus répandus au monde sont italiens, mais, savez-vous qui est l'un des producteurs de fromages italiens? C'est la France!

1) luttent pour protéger des fromages traditionnels.
2) sont écrasés par leurs concurrents étrangers.
3) n'appliquent pas des règles strictes pour fabriquer des fromages traditionnels.
4) interdisent l'importation de fromages au lait cru.

8
Задание 39 № 699

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

L’aménagement de la ville contemporaine...


I. Vivre dans une grande ville, c'est être en perpétuel mouvement, bouger, se déplacer matin et soir, 80% des Français ont une voiture et l'utilisent chaque jour. Pourtant, dans les grandes villes, circuler en voiture est difficile. La circulation dans les rues et les avenues est très intense tout au long de la journée. On se demande ce qui se passerait s'il n'y avait pas de moyens de transport collectif.

II. La première ligne de métro de Paris a été inaugurée en 1900. Marseille et Lyon se sont aussi dotés de métros. A la pointe du progrès, le VAL (système de métro automatique) roule sans bruit et sans conducteur à Lille, à Strasbourg et à Toulouse. Enfin, le «tram» ou tramway, vieille invention anglaise a refait son apparition à Nantes, Grenoble, Bordeaux, Marseille et Paris. L’automobile règne en maître sur la circulation urbaine. Mais la ville n'était pas faite pour elle, il a fallu qu'elle s'adapte, ce qui n'a pas toujours été réussi. En ville, il vaut mieux aller à pied, si l'on ne va pas trop loin. A vélo, on peut aller plus vite, et sans trop de danger, lorsque les villes aménagent des voies cyclables, Elles proposent de plus en plus de vélos à louer sur le modèle des Vélib' parisiens. Mais la France n'est pas encore la Hollande, où l'on compte plus de vélos que d'habitants! Les motos et les scooters ne représentent que 2% des moyens de transport urbains à Paris, un peu plus dans les villes de province.

III. Jadis, l'air des grandes villes était gravement pollué par les fumées du chauffage au charbon des maisons et des usines. Aujourd'hui, le chauffage est modernisé, et les usines, éloignées en banlieue, sont équipées de filtres efficaces. La voiture est la principale source de pollution. Les médecins constatent leurs effets nocifs chez les enfants qui souffrent de plus en plus de troubles de la respiration. On mesure désormais la qualité de l'air dans les grandes villes.

IV. Le combat pour un meilleur environnement est l'affaire de tous. La présence d'espaces verts, de grands arbres alignés sur les places et le long des avenues est souhaitable. A défaut de purifier l'air, ils retiennent les poussières, et, surtout, ils rafraîchissent l'air en libérant de l'eau par évaporation. Les rues interdites aux voitures sont de plus en plus nombreuses. Ce sont des îlots de calme où l'on se promène parmi les boutiques. D'ailleurs, c'est le bruit qui empêche de prendre ce plaisir. C'est pour fuir la pollution, le bruit, le stress que des millions de citadins se précipitent en fin de semaine sur les routes à destination de la campagne.

1) favorise les déplacements à pied ou à vélo.
2) ne contribue pas à l'amélioration de la qualité de l'environnement.
3) interdit presque partout la circulation des véhicules.
4) contribue à la sécurité routière.

9
Задание 42 № 762

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Les grands-parents d'aujourd'hui...


I. Les grands-parents, plus que jamais présents dans nos vies familiales, restent le soutien de notre société. Dynamiques, ils se consacrent tout d'abord à leurs enfants et petits-enfants. Un coup de fil par ci, une caresse par là, une garde le soir quand les parents sont invités. Ils ont un rôle déterminant dans leur propre famille souvent tourmentée par les difficultés de la vie (travail, chômage, séparation, divorce). Leurs petits-enfants savent que les grands-parents ont du temps pour eux. Lorsque leurs propres enfants se sont engagés dans leur vie familiale particulière, ce sont souvent eux qui font le lien entre les différents membres de chaque famille. En effet, avoir une famille unie et proche semble souvent un de leurs objectifs essentiels.

II. Mais à côté d'un investissement familial important, ce qui nous frappe chez eux, c'est leur volonté de poursuivre une vie sociale active. Alors, ils s'engagent dans des associations, parce qu'ils ont du temps et un savoir-faire à proposer. Souvent aussi, acquérir une nouvelle compétence ne leur fait pas peur, si bien que certains n'hésitent pas malgré leur âge, à suivre une formation nouvelle. Ils sont ainsi actifs dans le soutien scolaire, dans des activités de lecture, de théâtre, d'artisanat, de travaux manuels, de peinture. Ils s'investissent également en faveur des plus pauvres en leur apportant une aide sociale, financière, culturelle, pédagogique, psychologique. Très à l'écoute des courants de pensée, ils nous étonnent par leur modernité et leur adaptation. Aider les autres quand on a cherché toute sa vie à acquérir de nouvelles compétences paraît, à un certain âge, une nécessité tout à fait évidente.

III. Avec l'allongement de la durée de vie, on peut être grands-parents une quarantaine d'années, en moyenne de 50 à 90 ans. Alors, que ce soit par raison ou par goût, et tant qu'ils en ont encore la force, ils s'adonnent à des activités sportives, culturelles ou intellectuelles. On les voit voyager dans le monde entier, faire de la marche à pied, de la natation, de la randonnée à bicyclette, aller au concert, au théâtre ou travailler sur un ordinateur, ou sur Internet, toujours très ouverts aux nouvelles technologies.

IV. Bref, les grands-parents sont «débordés », comme ils le disent! Il est vrai que les activités des grands-parents sont différentes selon leurs tranches d'âge. Cependant chacune de ces périodes de la vie a sa propre dynamique et un rythme qui lui est propre.

1) se prononcent contre des liens familiaux.
2) sont très actifs dans les domaines assez différents.
3) se déclarent contre des travaux manuels difficiles.
4) sont des égoïstes impardonnables envers les malheurs des autres.

10
Задание 42 № 822

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

De vieilles chansons françaises...


I. Vous aimez la musique et le chant. Vous avez toujours rêvé de représenter des œuvres du grand répertoire ou tout simplement de chanter des chansons avec des amis. Alors, n'hésitez pas, inscrivez-vous dans une chorale et venez chanter toutes les semaines. Le chant est bon pour le moral comme pour le physique. Depuis toujours, le chant fait partie de la vie de l'homme. Le chant est sans doute la plus ancienne pratique d'activité musicale que l'on retrouve dans les cérémonies religieuses, dans les fêtes nationales ou familiales ou par choix personnel. Chanter est un vrai plaisir et provoque physiquement un bien-être scientifiquement reconnu. Alors pourquoi s'y renoncer?

II. On n'a jamais souligné tous les bienfaits du chant. Aujourd'hui, il est même prouvé que celui-ci a un effet «antistress». En chantant, on se relaxe, on respire, on oublie ses problèmes. L'humeur est toujours meilleure après une séance de chant, car le chant crée la joie.

III. Mais le chant est également amical, il se partage avec d'autres. Pour bien chanter ensemble, il faut écouter l'un l'autre. Le chant est à la portée de tous. On apprend à chanter dès le plus jeune âge à l'école. Avec un minimum d'éducation, on peut arriver à des résultats satisfaisants. Une jeune étudiante allemande partage avec nous son expérience: « Lorsque je suis arrivée en France, j'ai vu sur les murs de l'université plusieurs affiches invitant les étudiants à se joindre au chœur ou à l'orchestre universitaire. Je me suis inscrite au chœur. J'ai ainsi rencontré d'autres étudiants français et étrangers. Entre choristes, nous avons bien sympathisé. En fin d'année nous avons donné un concert. J'en garde un souvenir inoubliable!»

IV. Le patrimoine français du répertoire d'art vocal est riche, passionnant à découvrir. Tout le monde ne peut pas chanter les chœurs de Carmen, mais peut chanter de vieilles chansons françaises comme Sur le Pont d'Avignon apprises dès la petite enfance et connues par toutes les générations. Il existe en France dans toutes les villes de nombreuses chorales, de nombreux chœurs ouverts à tous les amateurs qui veulent chanter. Même si l'on ne lit pas tout à fait la musique ou si l'on ne sait pas déchiffrer une partition, celui qui chante juste, ou qui désire construire avec d'autres un projet musical intéressant, a toutes les chances d'être accepté dans une chorale. Et si, en plus, on a une belle voix alors là, les portes vous sont grandes ouvertes!

1) provoquent l'incompréhension entre les générations.
2) ne sont apprises que dans peu de villes.
3) sont interprétées toujours à la fin de l'année.
4) sont faciles à reproduire pour tous les Français.

11
Задание 42 № 882

Выберите завершение предложения в соответствии с содержанием текста.

 

Les personnes exposées au bruit...


I. Le bruit devient un vrai problème de notre société. Il faut savoir que si l'on se trouve à faible distance d'une source sonore trop puissante, cela peut être dangereux pour la santé. C'est une véritable préoccupation pour un grand nombre de personnes qui, pour des raisons diverses, sont sans cesse exposées à une violence sonore qu'elles considèrent comme au-dessus de leurs forces. Les grandes villes sont confrontées à ce malheur. 59% des habitants de l'Ile de France s'en plaignent, contre 48% des habitants de villes moyennes dans d'autres régions. Un habitant sur deux dans la région parisienne a la sensation de vivre dans un fond sonore permanent. C'est un des problèmes essentiels de la région parisienne, presque sur le même rang que l'insécurité et la pollution de l'air.

II. La lutte est d'autant plus difficile que les sources sonores sont trop nombreuses. Des recherches différentes ont été effectuées sur les effets négatifs du bruit lié aux transports, qu'ils soient individuels ou publics. Le passage incessant des voitures, des motos ou des cars sous les fenêtres d'un habitant d'une grande ville provoque des gênes psychologiques réelles. Les victimes ont le sentiment d'être dérangées dans leurs occupations quotidiennes et signalent des troubles du sommeil, des réactions de stress, des baisses d'activité. Il est évident aussi que si une école est située à côté d'une rue bruyante où l'on entend le bruit des moteurs, les passages des voitures de pompiers ou des vols d'avions, le maître aura plus de difficultés à se faire entendre d'élèves toujours distraits.

III. L'oreille humaine est capable de percevoir toute une gamme de niveaux sonores qui sont mesurés en décibels. Dans sa fragilité et malgré sa complexité, l'oreille ne dispose d'aucun moyen naturel pour se protéger. Elle peut être abîmée par des traumatismes sonores produits par des excès de décibels. Le plus problématique reste bien les traumatismes sonores liés à l'écoute de la musique trop forte en décibels. Les jeunes aiment particulièrement les concerts très bruyants. Ils fréquentent trop régulièrement les discothèques et utilisent de façon excessive les écouteurs plaqués directement sur leurs oreilles.

IV. Le problème du bruit concerne tout le monde. Les pouvoirs publics commencent à prendre des mesures pour essayer d'arrêter l'influence sonore négative. Mais toutes ces mesures sont-elles suffisantes pour nous préserver d'un bruit permanent qui nous menace chaque jour?

1) ne peuvent pas prendre des transports publics.
2) ne sont pas capables de comprendre les conséquences de ce phénomène.
3) peuvent être affectées des traumatismes sonores.
4) utilisent des écouteurs pour protéger leur santé.

Пройти тестирование по этим заданиям